31/01/2010

Ce mort que nul ne pleure de Deborah Crombie

Ce mort que nul ne pleure de Deborah CrombieCe n'est pas tous les jours qu'un haut gradé de la police britannique est assassiné à coups de marteau dans sa cuisine. Aussi, lorsque le commissaire divisionnaire Alastair Gilbert est retrouvé chez lui, le crâne fracassé, Scotland Yard n'hésite pas à employer les grands moyens. L'enquête sera confiée à l'étoile montante du Yard, Duncan Kincaid, assisté de son irremplaçable adjointe, Gemma James. Une enquête qui s'annonce particulièrement ardue, non par faute d'indices ou de pistes mais plutôt en raison du grand nombre de suspects. Car, au cours d'une longue carrière ponctuée d'indéniables succès, Alastair Gilbert, par son arrogance, sa morgue et sa suffisance, ne s'est pratiquement fait que des ennemis.

SOURCE : Le Livre de Poche

Mon avis : J'avais déjà lu ce livre, quatrième de la série Duncan Kincaid et Gemma James, il y a quelques années et j'avoue que j'en avais un souvenir complètement erroné. J'ai dû faire un mélange avec un autre livre, je l'ai complètement redécouvert. Et je n'en suis pas déçue, bien au contraire.

Et maintenant que j'ai lu les livres précédents, j'ai l'impression qu'ici, l'auteur a changé de style au niveau de l'enquête. Sur les précédents livres, je trouvais qu'il n'y en avait presque que pour Duncan Kincaid, ce qui était regrettable. Mais maintenant on rentre un peu plus dans la tête de Gemma James, que ce soit pour les enquêtes ou ses sentiments personnels.

Parlons des relations entre les personnages : la chute du livre précédent de Deborah Crombie, Ne réveillez pas les morts, nous laissait sur notre faim quant à la relation compliquée Duncan-Gemma. Dans ce quatrième livre, on assiste à un changement radical de leurs rapports qui n'est pas pour déplaire. Reste à voir ce qu'en fera l'auteur dans leurs prochaines enquêtes...

Vous pouvez aussi lire l'avis de Miss G.
Rendez-vous sur Hellocoton !

25/01/2010

Atlantis de David Gibbins

Atlantis de David GibbinsEn 9000 avant J.-C., selon Platon, se dressait, au milieu de l'Atlantique, une île peuplée par des guerriers, les Atlantes. Mais, en quelques heures funestes, elle fut engloutie par les flots...

De nos jours, au large de la Grèce. Lors de l'exploration sous-marine d'une épave, l'archéologue Jack Howard trouve un disque en or massif qui donnerait la clé de la cité perdue. Au même moment, dans une nécropole égyptienne, le professeur Hiebermeyer découvre sur une momie un papyrus rédigé en grec ancien qui mentionne Atlantis et révèle son emplacement...

Avec ces deux découvertes, toute la science archéologique est remise en cause. Et même les plus sceptiques doivent se rendre à la raison : l'Atlantide n'est peut-être pas un mythe...


Mon avis : le début du livre s'annonçait bien : découvertes archéologiques, quelques détails historiques qui sont bien évidemment importants pour la compréhension...

Mais la suite m'a déçue : quand j'ai acheté le livre c'était pour lire quelque chose en rapport avec le mythe de l'Atlantide. Mais sur une très grande partie du livre, l'auteur ne parle que d'un sous-marin soviétique disparu et des pirates des mers. On a fait quelques découvertes dans les profondeurs en rapport avec l'Atlantide, mais les héros étant pressés, ça n'a pas duré très longtemps... Si je l'avais pris en voulant lire un livre d'action, j'aurai adoré c'est certain, je ne nierai pas que de ce côté il y a beaucoup de suspense, mais ce n'est pas ce que je recherchais...

Et est arrivée la dernière partie : elle a su me faire oublier les pages précédentes. L'auteur élabore toute une théorie sur l'Atlantide en se basant sur des faits réels, mais aussi quelques faits fictifs. David Gibbins fera d'ailleurs la part des choses à la fin du livre, ce qui est très intéressant. Cet univers qu'il a élaboré est très riche et tente de trouvé des connexions de toute part pour différentes civilisations, ce qui je suppose (n'y connaissant rien en civilisations anciennes) ne doit pas être de tout repos.

Donc, si j'étais partie sur une mauvaise opinion, j'en garde finalement un très bon souvenir !

Vous pouvez aussi voir l'avis de Cerisia
Rendez-vous sur Hellocoton !

24/01/2010

A la croisée des mondes de Philip Pullman

A la croisée des mondes de Philip Pullman

Pourquoi la jeune Lyra, élevée dans l'atmosphère confinée d'une prestigieuse université anglaise, est-elle l'objet de tant d'attentions ? De quelle mystérieuse mission est-elle investie ? Lorsque son meilleur ami, Roger, disparaît, victime des ravisseurs d'enfants qui opèrent dans tout le pays, elle n'hésite pas à se lancer sur ses traces...

Un voyage vers le Grand Nord, périlleux et exaltant, qui lui apportera la révélation de ses extraordinaires pouvoirs et la conduira à la frontière d'un autre monde.


SOURCE : Gallimard

Mon avis : J'ai lu ce gros pavé en une semaine, j'ai été tout simplement incapable de le lâcher ! D'un côté on suit Lyra qui n'hésite pas à faire le plus dangereux voyage de sa vie pour sauver son ami, et de l'autre Will dont le souhait est de protéger sa mère, et qui sait peut-être, retrouver son père. Deux mondes totalement opposés et pourtant si semblables. Des passages d'une rare émotion, et là je pense en particulier à la scène entre Pantalaimon et Lyra dans Le miroir d'ambre, je ne veux pas trop en dévoiler, mais tout ceux qui l'ont lu sauront de quelle scène je parle ! On peut difficilement faire plus triste, j'avais les larmes aux yeux, et j'avais l'impression de souffrir en même temps qu'eux et de façon aussi intense...

Un grand livre assurément!
Rendez-vous sur Hellocoton !

21/01/2010

This body of death

Juste après avoir mis en ligne ma critique pour Le rouge du péché d'Elizabeth George, je me suis dit "tiens, il y a longtemps que je ne suis pas allée voir les dernières infos à son sujet". J'ai du être inspirée...

This body of death, Elizabeth GeorgeLe 16ème volume des enquêtes de Lynley et Havers arrivera bientôt, du moins en anglais. Il est prévu pour le 20 avril par amazon.com. Espérons qu'il sera rapidement traduit comme cela a été le cas avec Le rouge du péché. Il s'intitulera This body of death :

On compassionate leave after the murder of his wife, Thomas Lynley is called back to Scotland Yard when the body of a woman is found stabbed and abandoned in an isolated London cemetery. His former team doesn’t trust the leadership of their new department chief, Isabelle Ardery, whose management style seems to rub everyone the wrong way. In fact, Lynley may be the sole person who can see beneath his superior officer’s hard-as-nails exterior to a hidden—and possibly attractive—vulnerability.

While Lynley works in London, his former colleagues Barbara Havers and Winston Nkata follow the murder trail south to the New Forest. There, they discover a beautiful and strange place where animals roam free, the long-lost art of thatching is very much alive, and outsiders are not entirely welcome. What they don’t know is that more than one dark secret lurks among the trees, and that their investigation will lead them to an outcome that is both tragic and shocking.


SOURCE : ElizabethGeorgeOn-Line.com

Traduction approximative par mon cerveau nul en anglais :

Après avoir quitté Scotland Yard suite au meurtre de sa femme, Thomas Lynley est rappelé quand le corps d'une femme est retrouvé poignardé et abandonné dans un cimetière isolé de Londres. Son équipe n'a pas confiance dans les capacités de leur nouveau commissaire, Isabelle Ardery, dont le sens des directives ne semble convenir à personne. En fait, Lynley semble être l'unique personne capable de voir que sous le paquet de muscle de son officier supérieur se cache une vulnérabilité.

Tandis que Lynley travaille à Londres, ses collègues Barbara Havers et Winston Nkata suivent la piste du meurtrier jusque New Forest. Là, ils découvrent un bel et étrange endroit où les animaux errent librement, où l'art perdu des toits de chaume est bel et bien présent, et où les étrangers ne sont pas tout à fait les bienvenus. Ce qu'ils ignorent, c'est que plus d'un noir secret se cachent dans cette forêt, et que leur enquête va les amener à une découverte à la fois tragique et consternante.

Ne prenez pas tout pour argent comptant dans cette traduction, encore une fois je suis nulle à ces exercices !

Le livre arrivera peut-être pour la prochaine rentrée en France qui sait ! J'ai hâte...
Rendez-vous sur Hellocoton !

Le rouge du péché par Elizabeth George

Le rouge du péché par Elizabeth George

Inconsolable trois mois après le meurtre de son épouse, Thomas Lynley erre le long des côtes de Cornouailles, loin de l'absurdité du monde. Lorsqu'il découvre le cadavre d'un jeune grimpeur au pied des falaises, son retour à la réalité est brutal...

Chargée de l'enquête, l'inspecteur Bea Hannaford renonce vite à considérer comme suspect le pauvre hère barbu, chevelu, habillé de vêtements crasseux qui présente des papiers au nom de Thomas Lynley. Au contraire, en manque d'effectifs, elle le met à contribution: il est certes un témoin, mais, une fois son identité vérifiée, elle ne doute pas que son expérience de commissaire au Yard pourra s'avérer utile. Car il y a du travail: le matériel d'escalade de Santo Kerne, la victime, a été saboté, et les personnes ayant pu désirer la mort du jeune homme sont légion.
Dans ce pays sauvage de falaises et de mer démontée, n'attirant hors saison que les surfeurs en quête de "spots", Lynley participe à contrecœur aux investigations mais reprend pied peu à peu. Il retrouve son éternelle partenaire, Barbara Havers, que Londres a dépêchée sur place autant pour collaborer à l'enquête que pour mener à bien une mission délicate: récupérer Lynley.


SOURCE : Presses de la cité

Mon avis : Dans ce livre, on découvre un nouveau Lynley, un Lynley laissé sans vie par le meurtre de Helen et qui n'attend qu'une seule chose: que la mort vienne le prendre pour de bon. Mais la découverte d'un corps inanimé et son implication involontaire dans l'enquête qui s'ensuit, va le faire revenir à la vie peu à peu. C'est en cela que ce livre est très émouvant, réapprendre à vivre n'est pas une chose facile et fait revenir à la surface des souvenirs douloureux mais nécessaire à la guérison. C'est ce que Elizabeth George a bien compris dans ce livre, elle ne s'est pas contentée de faire retrouver le moral à Lynley comme ça, d'un seul claquement de doigt, ça n'aurait pas été rendre justice à Helen.
C'est aussi une tout autre Barbara que l'on découvre, une Barbara qui obéit aux ordres qu'on lui donne. C'est comme si elle et Lynley avaient échangé leurs rôles respectifs.
Parlons du meurtre... Bien sûr je ne rentrerais pas dans les détails, sinon je vous donnerais la solution, mais dirais ceci: la patience peut mener au crime parfait... le seul problème est quand ce crime est motivé par une idée fausse, l'idée d'un homme coupable qui ne l'est pas en réalité....
Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette nuit-là de Linwood Barclay

Cette nuit-là de Linwood Barclay

Cynthia a quatorze ans lorsqu’elle se réveille un matin dans une maison vide, ses parents et son frère disparus, sans mot, sans explication... 25 ans plus tard, Cynthia ignore toujours ce qu’il s’est passé cette nuit-là. L’ont-ils abandonnée ? Ont-ils été assassinés ? Cynthia, mariée et mère de famille, doit savoir. Elle va vite découvrir qu’il y a parfois des vérités qu’il vaut mieux ignorer...

SOURCE: France Loisirs

Mon avis : J'ai été scotchée par l'histoire du début à la fin! On retrouve une touche d'Harlan Coben dans le livre et un petit plus qui fait la signature de l'auteur. Tout le long on élabore tout un tas de théories, mais à la fin on se rend compte qu'on avait faux sur toute la ligne. Ou si on se doutait de l'histoire des personnages, en tout cas on était loin de se douter de qui tuait et pourquoi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

20/01/2010

Madame Roman de Thyde Monnier

Madame Roman de Thyde Monnier

La vie de tout le monde, de tous les jours, dans un petit bourg provençal, a été celle de Madame Roman. Ou du moins elle en a eu les apparences. Qui peut connaître les cœurs ? Le silence en est maître. Il faut traverser bien des écorces pour les sonder et souvent alors, on est surpris de ce qu'on y découvre.

Ces pages sont l'histoire d'une simple vie de vieille paysanne qui va mourir et qui, seule, assise auprès de la porte de son étroite maison campagnarde, laisse tourner en son souvenir, le film de son existence.


SOURCE : France Loisirs

Mon avis : J'essayais de trouver un livre dont je pourrais vous parler tant que je ne lis pas trop et là BING, ça m'est tombé dessus comme ça. Pourquoi je me suis soudain souvenu de ce livre à ce moment précis ? bonne question. Mais pourquoi je m'en souviens ? ce livre m'a marquée tellement il m'a émue quand je l'ai lu...

Ce livre, si j'avais été dans un magasin, je ne l'aurais pas acheté, parce qu'à première vue il fait plutôt roman "régional", ce qui n'est pas mon style, et pourtant... Pourquoi je l'ai eu entre les mains alors ? si je me souviens bien, ma tante l'avait reçu en cadeau de chez France Loisirs, mais allez savoir ce qu'ils ont fait ce jour-là : ils en ont envoyé deux... si bien qu'elle m'a donné le deuxième exemplaire.

Il y a pas mal de temps que je l'ai lu, on était encore dans la même chambre avec ma soeur, et a priori, elle n'était pas encore partie à la fac donc je devais avoir 12-13 ans je pense. Et là vous devez vous dire : "mais qu'est-ce qu'on s'en fiche de tout ces détails !". Oui... mais non en fait !

A l'époque, je veux dire par là quand ma soeur et moi partagions encore la même chambre, quand je lisais un livre le soir dans mon lit, elle me demandait toujours de quoi il parlait. Et oui, elle n'aimait pas lire mais elle aimait toujours connaître l'histoire. Et avec Madame Roman de Thyde Monnier, elle était complètement scotchée (tout comme moi d'ailleurs), tous les soirs après avoir terminé ma lecture du jour, il fallait que je lui fasse un résumé complet, elle me pressait pour que j'arrive à la fin au plus vite mais moi je prenais mon temps, je voulais l'apprécier dans toutes ses facettes ce livre, et j'ai eu raison...

Tout ça pour vous dire que si ma soeur était littéralement sous le charme alors qu'elle découvrait petit à petit le roman par mon intermédiaire, imaginez un peu comment moi je l'ai perçu ?!

Ce qui a attiré ma soeur dans ce livre, c'était l'intrigue, puisque je ne pouvais que lui transmettre cet aspect du livre. Mais pour ma part ce n'était pas que ça, c'était même presque secondaire en un sens. Ce livre est écrit avec une telle simplicité, sans fioritures, et avec aussi une telle gravité, qu'il en est tout simplement bouleversant. J'ignore quel âge avait Thyde Monnier quand elle a écrit ce livre, toujours est-il qu'on sent que la narratrice sait qu'elle est arrivée au bout, qu'il est temps pour elle de raconter sa vie, vider son sac en quelque sorte, sans remords, tout simplement, juste pour qu'on n'oublie pas...

PS : inutile de vous préciser que ce livre fait partie de mes préférés !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Les Contes de Beedle le Barde de Joanne Kathleen Rowling



Lu il y a déjà un bon bout de temps mais je n'en avais jamais parlé ici, honte à moi ! Ce livre regroupe quelques contes dont on entend souvent parler dans les différents tome de la série Harry Potter...

A lire le soir de préférence, juste avant de dormir histoire de faire de beaux rêves. J'aime à lire les commentaires de Dumbledore sur la façon dont les "sang-purs" ont arrangé les contes à leur sauce contre les moldus. Et bien évidemment c'est un plaisir de retrouver Le conte des trois frères sans lequel Harry, Hermione et Ron n'auraient pas traversé tout ce qu'ils ont traversé !
Rendez-vous sur Hellocoton !

19/01/2010

Des news fraîches...

Et oui, je sais je ne suis pas très présente ces derniers jours. Mais il faut dire que je ne suis présente nulle part carrément ! Pour vous dire je n'ai pas encore nettoyé la cage de ma pauvre petite Brisby, et pourtant il faudra bien que je m'y résigne, j'essaierai ce matin on verra !

J'ai passé un oral vendredi, je hais les oraux ! J'ai vraiment eu une semaine pourrie ! Si bien que samedi matin, le torticolis qui pointait le bout de son nez vendredi, m'a carrément bloqué le dos samedi, et ça s'est maintenu jusqu'hier... et j'ai encore mal. C'est ça d'être une stressée chronique !

Bref, c'est donc ce blocage de dos qui explique mon absence de l'ordi.

Sinon, quoi de neuf ? Et bien, je ne sais toujours pas si je vaccine cet après-midi : les centres nous contactent s'ils ont besoin d'aide maintenant donc je ne serai fixée que quand je recevrai un coup de fil ou ce soir quand je n'en aurai pas reçu, c'est d'un pratique... J'ai grillé ma carte vitale pour de bon, ne me demandez pas comment ! (et on persiste à dire que ce n'est pas moi qui ai tout fait lâcher à la gare en décembre ?). Je ferai un stage chez mon médecin généraliste en avril-mai, j'ai hâte (faudrait juste qu'il se décide à faire la lettre pour la fac avant qu'il soit trop tard !), et j'espère que je ne tomberai pas sur des gens que je connais, ce serait délicat comme situation... Les offres F*** de 4 CD à 7€ pour 20€ c'est bien mais dangereux...^^. Je dois encore bosser ce samedi puisque maintenant c'est 3 externes par samedi, et comme on est 6... je vous laisse faire le calcul ! Et le pire c'est que ça sert à rien de rien, vivement que je parte en gynéco !

En ce moment j'écoute : 30 Seconds To Mars - The Kill

Rendez-vous sur Hellocoton !

14/01/2010

Cours, ma jolie de Lisa Unger



Une lettre anonyme.

La photo d’une fillette de deux ans.

Un petit mot : « Es-tu ma fille ? »

L’existence de Ridley Jones, journaliste new-yorkaise, vient de basculer…

Et si vous découvriez que votre vie entière n’est que tromperie et illusion ?


SOURCE : Pocket

Mon avis : Comment Ridley Jones aurait-elle pu penser que sauver une vie allait bouleverser la sienne ? C'est pourtant ce qui est arrivé... Christian Luna, suspecté de meurtre et recherché depuis des années, est persuadé que Ridley est sa fille disparue le même soir où sa mère a été assassinée.

Ce que Ridley prend initialement pour une plaisanterie de mauvais goût finit par révéler une affaire bien plus sordide...

Ce livre a été difficile à lâcher. J'aime particulièrement l'usage de la première personne et la façon dont le personnage s'adresse à nous. On comprend très vite les dessous de l'affaire mais pourtant l'intrigue reste.

Mais... dommage qu'il manque de nombreuses réponses ! Même si on peut deviner, jamais on ne saura avec certitude ce qui est arrivé à Teresa Stone ou encore à Jake, quelle était la réelle implication de chacun des protagonistes dans toute cette affaire...
Rendez-vous sur Hellocoton !

13/01/2010

Brisby s'en est allée...

Comme je l'ai rajouté plus tard sur le billet précédent hier, Brisby avait tout sauf la grande forme hier soir. Il faut dire qu'elle était bien vieille : 2 ans et 1 mois ! Je ne l'avais jamais vue aussi ralentie, elle mangeait et buvait toujours mais il était évident que là, elle était vraiment arrivée au bout du rouleau. Il était temps de prendre la décision difficile mais nécessaire de l'aider à partir. J'ai espéré qu'elle partirait tranquillement dans son sommeil cette nuit mais non... c'est qu'elle s'est accrochée la Doudoune !

Une vraie petite casse-cou cette Brisby : sur le fauteuil, au lieu de reculer quand elle arrivait au bord, madame sautait ! Et elle en redemandait ! Mais je vous rassure j'évitais, j'allais pas la laisser se casser une patte ou se faire un trauma crânien non plus. Quand je suis allée la choisir au magasin...



...elle était la seule à être réveillée, la petite boule de coton. C'est bien pour ça que je l'ai prise. Pendant que ses congénères larvaient comme c'est pas permis dans un coin, madame courrait partout dans la cage, sautait dans tous les sens. Elle a bien essayé de réveiller les autres mais elle a seulement réussi à les faire se retourner pour mieux dormir ! On était faites pour s'entendre ! Ça s'est confirmé par la suite : vous n'êtes pas sans savoir que les hamsters sont des nocturnes, et bien pas elle, tous les soirs à 18h30, dès que c'était l'heure pour moi de faire une pause, elle se levait, faisait un tour de boule dans l'appart, sans oublier de me courir après en se mettant dans mes pieds ni vu ni connu (ce qui a été à l'origine de quelques incidents du genre coup de pied dans la boule, mais elle recommençait alors faut croire qu'elle aimait bien ! quand je vous dis que c'était une casse-cou).

Pour continuer sur son caractère bien particulier, sur les sites pour hamster, j'ai toujours vu qu'ils écrivent qu'il doit sortir 10 minutes par jour... et bien je peux vous dire que si j'avais eu le malheur de faire ça avec Brisby, elle m'aurait fusillée sur place ! Pour madame c'était AU MOINS deux heures !!!!

Mais surtout n'oublions pas son passe-temps favori :



... l'attaque du bouton de mon gilet ! Ce n'était pas n'importe quel gilet, et encore moins n'importe quel bouton, c'était le deuxième ! (je me suis toujours demandé pourquoi, est-ce qu'un jour j'aurais mis quelque chose dessus par inadvertance ? allez savoir...). Elle y mettait tout son coeur la coquine ! A tel point qu'aujourd'hui il en manque un bout à une extrémité...



... que n'aurait-elle pas fait pour embarquer pour de bon le bouton dans sa poche...



... jusqu'au jour où elle a découvert que pour virer le bouton, il fallait déjà cisailler le fil qui le reliait au gilet (elle avait de la suite dans les idées !)...



Inutile de préciser que j'ai eu vite fait de récupérer le bouton. Il a été recousu une bonne paire de fois mine de rien !

C'était la petite anecdote de mini Brisby, qui va vraiment me manquer...
Rendez-vous sur Hellocoton !

12/01/2010

Et ces croques alors?

C'est quand même fou ça! Je parle de mes exploits culinaires dans l'article précédent et personne ne pense à m'en demander des nouvelles! (au passage, un grand merci pour vos commentaires, j'ai répondu à tout le monde comme toujours^^ d'ailleurs je risque de rebondir dans un futur article sur l'un d'eux que j'ai trouvé intéressant mais j'ai peur que certains le jugent mal venu... à voir...).

J'avais dit que je saurai faire des croque-monsieur avec de la baguette...

... j'ai réussi!



Inutile de préciser que ce n'est pas évident avant que ce soit cuit : le dessus a tendance à tomber. Au départ j'avais essayé de faire des tranches dans la baguette. Ça s'est bien passé pour la première mais pour la deuxième ce que je redoutais est arrivé : toute la mie s'est barrée! J'ai donc opté pour laisser la croûte du pain à l'intérieur du croque-monsieur (et j'ai beurré la mie comme une malade comme toujours!). Et ça passe très bien: la croûte au milieu finit en fait par ramollir si bien que c'est aussi bon que si vous preniez du pain en tranche.

Conclusion : si vous êtes méga décidé à manger des croque-monsieur mais que la boulangère n'a plus rien à vous proposer en dehors de baguettes, c'est faisable et très bon!

Bon par contre j'ai été un peu beaucoup dérangée tout la nuit : j'ai un peu trop mangé (z'avez vu la taille qu'ils ont un peu? en plus les premières tranches que j'ai loupées j'allais pas les jeter! Elles sont passées dans mon ventre aussi pendant que je préparais les autres!). Donc je n'ai pas très bien dormi mais au moins je me suis régalée, ça m'apprendra à être trop gourmande!

Ceci était un aperçu de mon génie nullissime en cuisine (en même temps c'est pas ma faute si la boulangère avait pas ce qui fallait...)!

EDIT : 23h06, Brisby s'est levée, il y a 30 minutes, j'ai bien peur de devoir me résigner à l'emmener chez la vétérinaire demain pour l'aider à partir. Elle est très fatiguée, elle s'est complètement dégradée sur l'espace d'une journée, inutile d'attendre qu'elle souffre, ce qui ne semble pas être le cas pour le moment mais allez savoir avec ces petites bêtes...
Rendez-vous sur Hellocoton !

11/01/2010

Humeur pensive


J'ai passé mon après-midi à bosser de la pneumo parce que je sens gros comme une maison que je vais passer en pneumo pour l'oral de jeudi/vendredi. J'ai juste un gros pressentiment, si ça se trouve ça va servir à rien. Enfin pas vraiment, ce que je revois servira toujours pour repasser le module 12 en mars, c'est certain. J'en étais là dans mes pensées quand je me suis rendue compte d'un truc : est-ce que ce n'est pas plutôt pour bosser le module 12 tout simplement que je revois la pneumo, et non pour l'oral du CSCT ? Je ne suis pas sûre de me faire comprendre...

Je suis toujours réticente à l'idée de parler de moi et ma petite vie sur le blog (*la preuve : je fais ici un petit retour en arrière pour vous dire que j'ai du mal à le tourner ce billet, pourtant sur les autres je suis du genre bavarde, et ben là non!*) mais malgré tout parfois ça fait du bien, c'est un peu comme une mini-thérapie (et oui, je ne parle jamais quand ça ne va pas, je ne dis jamais rien, je garde tout pour moi, je ne sais pas en parler mais au moins je sais l'écrire *attention je n'ai pas dit que j'allais mal, je parle en général hein, je vais bien en ce moment, ce n'est pas parce que je me pose des questions que ça ne va pas*). Autrement dit, les rares fois où je le fais, c'est qu'au fond j'ai besoin de conseils de personnes totalement extérieures à la situation et qui seront donc les plus objectives possibles.

Parce que, après tout, il faut de tous les avis : celui de ceux qui n'ont pas forcément connu le même genre de situation mais surtout qui me connaissent vraiment, celui de ceux (enfin celle^^) qui a connu la situation et me connais vraiment, et enfin celui de ceux qui ont ou non connu le même genre de situation mais ne me connaissent que par blogs interposés. Mon père a même proposé que j'en parle à mon médecin, "il saurait te conseiller". Oui, sauf que je ne trouverai jamais moins objectif que lui : son rêve est de me voir reprendre son cabinet (si, si je vous assure il l'a dit une fois en face d'un patient pendant une consultation quand j'ai fait mon premier stage chez le médecin généraliste), et puis j'avoue, je me sens un peu honteuse de tout ça devant lui, c'est stupide mais j'ai peur de le décevoir (ça doit vous sembler bizarre mais un médecin de petite ville comme la mienne ce n'est pas du tout comme dans les grandes villes, le lien qu'on noue avec est totalement différent).

Bref, dans tout ça je ne vous ai pas parlé de mon dilemme : redoublera ou redoublera pas? Et oui, après avoir encore eu une conversation ce week-end avec ma mère qui pense que ce serait peut-être la meilleure solution pour moi (me concentrer sur le module 12 et la pédiatrie à repasser et bosser tout doucement l'internat pour l'année prochaine), j'en viens de plus en plus sérieusement à y penser. Mais reperdre une année de plus... mouais bon... Certains doivent ce dire "ben dis donc sa mère elle est bizarre, en gros elle pense qu'elle n'a pas les capacités pour passer l'internat" : pas du tout! C'est surtout que ma mère me connaît. Avec le temps, elle a appris que concernant tout ce que je peux ressentir je ne dis jamais rien, certes, mais quand je dis "je n'y arriverai pas", elle sait tout ce qui se cache derrière : je ne me sens pas prête, je ne pense pas avoir le niveau suffisant pour avoir une possibilité de choix et aussi je ne sais même pas quoi choisir réellement!

Déjà ce qui me rassure c'est que ma meilleure amie qui a connu ça l'année dernière, ne voit pas non plus le redoublement comme une mauvaise chose : pas une année de perdue mais une année en plus pour s'assurer le métier qui nous plaît vraiment par la suite. Ça fait du bien d'être soutenue par quelqu'un qui connaît la situation. Parce que pour le coup j'ai perdu une petite poignée "d'amis" quand j'ai annoncé ma décision de redoubler la D3 il y a deux ans (il faut croire que je n'étais plus assez bien pour eux...). Enfin, cette année, cette question là ne se pose pas vraiment puisque je ne connais plus grande monde!

Avec ce que je vous ai dit un peu plus haut, je pense qu'une partie de moi pense qu'effectivement le redoublement serait la meilleure solution : je ne fais malheureusement pas partie de ses personnes qui parviennent à retenir des cours en quelques jours, j'ai besoin de plus de temps. Après avoir repoussé mes limites pendant quelques années, la machine est épuisée et a besoin de revenir à son régime de base. Et oui, je sais, mes limites ne vont pas très loin mais je n'y peux rien, je suis faite comme ça c'est tout!

Mais l'autre part de moi n'est pas prête à accepter un redoublement : qu'on le veuille ou non, ça fera une année de plus malgré tout, et pour le coup je me sens en situation d'échec ce qui n'est pas le top. N'allez pas croire pour autant que je fais partie de ces personnes qui n'ont jamais connues d'échec de leur vie et qui sont complètement déstabilisées dès que ça leur arrive, vous seriez bien loin du compte. Sans oublier que j'ai déjà redoublé ma D3. Oui je sais, les circonstances étaient différentes, je l'ai fait pour prendre du recul après le décès de ma tante (qui était pour moi une seconde mère, une amie... tout ce que vous voudrez...), pour accepter ce qui était arrivé, faire enfin face, ce que je n'avais pas fait pendant près d'une année après qu'elle nous ait quitté.

Pendant les mois qui ont suivi, j'ai fait un réel travail sur moi-même et ça a changé ma vision des choses : je me suis rendue compte de tous les moments que j'avais manqué dans ma famille et avec mes amis, tout ça au nom de mes études. Pour certains c'est le prix nécessaire à payer pour vivre une bonne vie. Mais pour moi avec cette leçon de vie dont la famille se serait volontiers passée, désolée mais le prix est bien trop cher! Je ressasse les vieux souvenirs, me direz-vous, ce n'est pas bon. Et pourtant si, justement c'est ça qui me permet de prendre des décisions qui ne sont peut-être pas toujours les meilleures aux yeux des autres, mais que je sais être raisonnables pour moi. Et malgré tout, la fin de janvier approche, et ça a beau faire trois ans maintenant, les souvenirs de ce jour, les images, les sons... tout ça ne s'effacera jamais de ma mémoire. Et non très peu chère Re**ator (©Adeline qui s'en souvient même pas), ça ne veut pas dire pour autant que je suis en plein deuil pathologique. Ceux qui me connaissent vraiment vous le diront : j'ai grimpé une sacrée pente depuis ce jour (peut-être que d'autres ne s'en sont pas rendus compte parce que, encore une fois, je n'exprime jamais rien). C'est le genre de blessure qui ne peut pas cicatriser, un point c'est tout. Que je le veuille ou non, inconsciemment ça reviendra toujours à la surface, inutile de le combattre, ça fait partie de moi maintenant, de celle que je suis devenue. Inévitablement je prends mes décisions en fonction de ce que ce jour m'a appris. Et il m'a appris à prendre mon temps et à profiter des autres tant qu'ils sont encore avec moi, contrairement à ce que je faisais avant...

Pour ceux qui seraient en train de se dire "mais qu'est-ce que ça a avoir avec le problème initial?" : relisez le billet parce que vous avez du louper un épisode! Ça a tout à voir!

Inutile de me mentir à moi-même : la seule chose qui m'empêche de prendre la décision plus que raisonnable de redoubler c'est ma fierté et rien d'autre. Tout à part ça me crie "REDOUBLE"!

Et oui, je vous fais les questions et les réponses, comme ça vous n'avez pas à trop bosser. Quand je vous dis que c'est une mini-thérapie, parce que quand j'ai commencé à écrire cet article j'étais bien loin de me douter d'une telle conclusion, et pourtant maintenant que je vous ai déballé tout mon sac, elle s'impose à moi comme une évidence : oui, je suis trop fière pour accepter un échec qui en fait n'en ai pas un (souvenez-vous, un peu plus haut, de ce que pense Adeline d'un redoublement en D4 : elle a raison!).


Maintenant, revenons à quelque chose de plus terre à terre, de plus gai : il est 21h06 à l'heure où j'écris cette phrase, et j'ai des croque-monsieur à préparer (oui je mange très tard!). Mais! Parce qu'il y a toujours un mais, dans le domaine de la cuisine, avec moi, il y a toujours un mais quelque part! La boulangère n'avait plus de gros pain, donc je vais m'amuser à faire des croque-monsieur avec une baguette! Mais si je peux! Si j'arrive à faire des frites sans friteuse, je saurai faire des croque-monsieur avec de la baguette! Je vous prendrai bien le tout en photos mais seulement si vous me promettez de ne pas rire du résultat et si vous êtes sages!

Sylla, qui vient d'écrire l'article le plus révélateur sur elle et le plus bourré de fautes très probablement parce qu'elle n'a pas l'âme à le relire sinon elle va le virer parce qu'elle va estimer que justement elle en dit trop... et le plus long aussi accessoirement...

Source photos : fordidofans.net
Source pinceau : KeepWaiting
Source texture : désolée, impossible de retrouver!
Rendez-vous sur Hellocoton !

10/01/2010

Hypnose

Ce soir j'avais envie de revoir 8mm, un film avec Nicolas Cage. Oui mais voilà après avoir tout retourné dans l'appart, impossible de retrouver mon DVD! C'était la panique totale: comment ai-je pu oser le perdre?! Et soudain je me suis souvenue avoir ramener mes DVDs chez mes parents l'été dernier. Et je n'ai pas encore eu l'occasion de tous les ramener à l'appart. Pour tout dire je n'ai même pu en regarder qu'un depuis septembre dernier! Bref, tout ça pour dire que j'ai du me rabattre sur autre chose. C'était soit Hypnose, soit The Others. J'ai fini par opter pour le premier!

Hypnose (1999) est un film fantastique de David Koepp avec Kevin Bacon et Jennifer Morrison pour ceux qui regardent Dr House. Je n'ai jamais aimé cet acteur, Kevin Bacon. Je lui trouve un air de psychopathe, il faut dire qu'il a rarement des rôles de gentil ce qui n'aide pas énormément! Enfin ça c'est ce que je pensais jusqu'à ce que je vois Hypnose... Dans ce film il tient un rôle bien loin du fou psychopathe auquel je pense quand on me dit "Kevin Bacon" (et oui, désolée j'ai beau chercher mais je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me fait penser ça, c'est plus fort que moi c'est tout...)

Et l'histoire alors? Tom Witzky, interprété par Kevin Bacon, est ouvrier, mais il n'est pas très fier de lui et du train de vie qu'il fait mener à sa famille. Un jour lui et sa femme partent pour une petite soirée dans le quartier. Il a une discussion houleuse avec sa belle-soeur qui a une vision de la vie totalement différente de la sienne. Il la met alors au défi de l'hypnotiser ce qu'elle accepte...

Ce qu'ils avaient tous pris pour un jeu va rendre Tom différent. Il commence à avoir des hallucinations, notamment celle d'une jeune fille, interprétée par Jennifer Morrison... morte de toute évidence. S'il est persuadé qu'il devient fou, il finit rapidement par comprendre que tout cela est bien réel... il n'est pas le seul à la voir. Au risque de tout sacrifier, y compris son mariage et sa famille, il va tout faire pour découvrir la vérité...


Je ne vous en dirai pas plus, inutile de vous révéler la toute fin pour ceux qui n'ont pas encore vu ce film. Autant prévenir les âmes sensibles de suite: ce n'est pas un film à regarder seul le soir (sauf pour les amateurs du genre comme moi! c'est là que réside tout l'intérêt n'est-ce pas?!). Kevin Bacon joue à merveille son rôle, un homme perdu face à ce qui lui arrive, prêt à tout pour découvrir toute l'horreur de ce qui est arrivé à la jeune Samantha. La trame du film est particulièrement bien construite avec des scènes comportant des angles de vue absolument parfaits.

En le revoyant je me rends compte que tout au long il y a des scènes qui nous aiguillent inévitablement vers la vérité. Seulement quand je l'ai vu pour la première fois je n'arrivais pas à faire le tri entre ce qui était important et ce qui ne l'était pas. Réponse: tout est important jusqu'au détail le plus infime! Tout ce que Samantha fait a un but bien précis, elle parvient à orchestrer une cascade d'événements qui vont lui servir à communiquer avec Tom pour le peu qu'il les comprennent...

Et vous, vous l'avez vu ce film? Qu'en avez-vous pensé?
Rendez-vous sur Hellocoton !

07/01/2010

Surprise, surprise...

Mais qu'est-ce que c'est la surprise? Comment ça vous ne le voyez donc pas? Ça semble pourtant évident non?

Ah vous commencez à comprendre? Et non, vous ne rêvez pas! Bubulline a encore changé de design. En fait je me suis très rapidement lassée du précédent: trop foncé je pense et les boutons étaient mal faits il faut bien le reconnaître, du coup ça m'a énervée! On dira que c'était un entre-deux (entre le moment où je n'avais pas la moindre inspiration, et celui où soudain tout est redevenu comme avant! mon vieux copain toshop m'avait manqué mine de rien!)

Je suis donc partie sur un design beaucoup plus clair et de ce fait, je l'espère, beaucoup plus agréable!

C'est ma découverte musicale toute récente qui m'a tant inspirée: j'ai utilisé des photos de Wallis Bird que j'ai trouvées sur ce blog, ici, sur ce site, et . Malheureusement je ne trouve pas d'où proviennent les photos à la base.

J'ai pensé que le plus long serait l'étape de la correction sélective, mais en fait non, ça m'a pris 1 minute...



... non pas que je n'y connaisse rien en correction sélective, à force de m'en servir je commence à cerner la chose mais ne me demandez surtout pas de faire deux fois la même chose, je suis incapable de réfléchir de la même façon deux fois de suite! J'ai bien essayé, j'ai réussi à obtenir quelque chose qui y ressemble beaucoup mais ce n'est pas exactement pareil! Bref, on s'en fiche me direz-vous!

Tant que j'y suis les pinceaux viennent de chez Sanami276 et wickedBrush.

Ce n'est pas le design dont j'avais parlé il y a quelques temps, celui-là sera bel et bien installé au moins de juillet (et je m'y tiendrai! je saurai attendre contrairement à ce que j'ai fait aujourd'hui! En même temps je sors d'exam cet après-midi, j'allais pas me remettre à bosser aussitôt, j'ai une excuse non?...).

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez, même si vous n'aimez pas, toutes les critiques sont les bienvenues!

Rendez-vous sur Hellocoton !

06/01/2010

Première découverte musicale de l'année

Quoi de mieux que de commencer l'année avec une nouvelle découverte! Et celle-là a carrément réussi à entrer en compétition avec Lisa Hannigan! Si si je vous assure! Mais je vous rassure c'est Lisa Hannigan qui a fini par l'emporter, non mais oh!

Il s'agit de Wallis Bird... Mais comment que j'ai découvert me demanderez-vous? (au fond je sais que vous vous en fichez éperdument mais j'aime faire traîner les choses en longueur, vous commencez à me connaître!) C'est simple: Bibi est partie faire un tour sur sa page last.fm, arrivée là, elle voit dans les recommandations ce nom "Wallis Bird" qui l'intrigue, qui lui fait de l'œil et lui hurle presque "CLIQUE, CLIQUE, CLIQUE...". Évidemment, Bibi, qui va arrêter de parler à la troisième personne parce qu'elle en a marre, et qui, donc moi, si vous avez suivi, suis bête et disciplinée, clique.....

...... une fois arrivée sur la page last.fm consacrée à Wallis Bird, je regarde un peu vite fait et vois la pochette de l'album Spoons qui est très originale, sympathique, très attrayante....

Spoons de Wallis Bird

.... et là je me dis, décidément il y a anguille sous roche, tout m'attire là-dedans et pourtant je n'ai encore rien entendu! Où est l'arnaque? Puisque sur last.fm on ne peut pas écouter des morceaux complets, ce qui n'a donc pas le moindre intérêt, je file sur Deezer, croisant les doigts pour que l'album soit dessus, tout en rendant une petite visite à Mr Wikipedia dont voici un copier/coller (oui je suis fainéante mais c'est court alors de toute façon ça serait difficile de faire autre chose que du recopiage!):



Wallis Bird (née le 29 janvier 1982 à Meath, République d'Irlande) est une musicienne irlandaise *oui, encore! et alors? je fais pas exprès moi, c'est last.fm qui propose, je le suis!*. Elle vit et travaille à Londres.

La première fois que Bird découvrit la musique, elle avait 6 mois et reçue sa première guitare des mains de son père. Née gauchère, elle perd les 5 doigts de sa main gauche lors d'un accident de tondeuse (4 purent être recousus
*on appelle ça une auto-greffe, mais c'est pas grave*), elle a pris l'habitude de jouer avec une guitare pour droitier à l'envers, ce qui contribue à son style de jeu peu conventionnel.

Après l'école, Bird se dirige vers la capitale irlandaise de Dublin pour étudier l'écriture de chansons à l'école Rock Ballyfermot. C'est là qu'elle fit la rencontre d'un membre du groupe: Aoife O'Sullivan.


Après cette parenthèse, revenons à Mr Deezer. Il faut croire que j'ai croisé les doigts à merveille puisque BINGO BABY, l'album Spoons y est! Vous le trouverez ici.

Verdict: il n'y a aucune arnaque! C'est frais, dynamique, ça donne envie de danser (oui il me faut pas grand chose je sais!), elle a une voix un peu brisée qui renforce le sentiment de spontanéité qu'on a en entendant les chansons. L'album alterne des titres dynamiques avec quelques balades. Mes préférées: Counting To Sleep, Blossoms In The Street (dommage que l'intro ressemble un peu à celle de Counting To Sleep mais ce n'est qu'un détail), Country Bumpkin et Bring Me Wine. Il ne me reste plus qu'à passer une titite commande!

Cet album, Spoons, est son premier, il est sorti en 2007. Vous pouvez entendre des extraits de son deuxième album New Boots de 2009 sur le site officiel de Wallis Bird. Il n'est pas disponible en France à ce jour, mais ça ne devrait pas tarder (enfin j'espère!).

En attendant, je vous laisse avec des vidéos de différents lives histoire que vous découvriez par vous même l'énergie communicative que Wallis Bird déploie sur scène:

Rendez-vous sur Hellocoton !

02/01/2010

Bonne année 2010

Une bonne année 2010 à tous... et ce sera tout, oui je ne dis jamais la suite, c'est trop long! Économie de salive oblige!


(oui Moostik, toi aussi on te souhaite une bonne année, inutile de faire ton intéressant!)

Le truc c'est que j'ai été traumatisée dans l'enfance quand on devait se taper la tournée des grands ducs y compris des personnes qui nous insupportaient (je vous rassure il n'y en avait qu'une mais c'est pas pour autant que j'aimais faire tout le tour même j'ai les personnes que j'aimais). Heureusement maintenant il y a internet, les gens sont moins regardant sur les traditions si bien que maintenant je peux rester dans mon lit à larver pour éviter ce que j'appelle "la plus longue journée de l'année" et ce que mon père appelle "la journée des hypocrites" (et il a bien raison) (et oui, maintenant vous savez pourquoi je ne vous ai pas mis cet article hier... j'ai même pas honte!).

Quoi de neuf pour cette nouvelle année?...

...mon père a un glaucome (il l'a appris mercredi, il en saute de joie... ou pas), ma mère a ressorti ses CDs de Céline Dion (HEEEEEEELLLLLLLP), j'ai un exam jeudi pour lequel je n'ai pas bossé (pas que je ne voulais pas mais c'est pas la bonne période pour nous mettre un exam, qui peut bosser à cette période de l'année?)(RE-HEEEEELLLLLLP), je suis de garde vendredi (pas HEEEEELLLLLLP, ben oui quoi c'est que de 18h à minuit...), je travaille samedi matin, j'ai déjà fait le prochain design de Bubulline (inspiration soudaine hier matin! mais vous ne le verrez pas avant le mois de juin au moins, et inutile de me soudoyer), ma sœur va déménager à Lille dans quelques mois (ça va faire bizarre, on risque de ne plus trop se voir... bou...), j'ai un méga concours de la mort qui tue tout même la mort au mois de juin (MÉGA-HEEEEEELLLLLLLP), si je redouble pas j'aurai de la chance! J'ai toujours ce p***** de module 12 à repasser. Je veux partir en santé publique mais est-ce que je serai bien classée, mais avant ça est-ce qu'au moins j'aurai le CSCT? Je suis sûre que je ne l'aurais pas!

Et ben, je commence bien l'année! Allez, ne pas se laisser aller. Vous devez sans doute croire que je désespère à vous raconter tout ça mais en fait non, pas du tout, je suis arrivée à un point où limite je m'en fiche éperdument! La fac n'a rien fait pour nous aider (exam programmés mais étudiants prévenus à peine 1 mois à l'avance, programme de pédia à bosser sur 6 semaines au lieu de 6 mois...). Sans parler des vacations pour les vaccinations: quand on pense que dans d'autres facs il n'en font pas une seule! Bon on a pas trop à se plaindre cela dit, on en a eu beaucoup moins que prévu là-dessus je ne vais pas non plus abuser. Bref, tout ça pour dire que je sais que je fait le maximum, et c'est tout ce qui compte. Si ce n'est pas suffisant, désolée mais je n'en peux plus de dépasser mes limites, j'ai fait ça depuis la première année, maintenant je suis HS, j'ai besoin de voir ma famille et mes amis aussi... de vivre quoi! Si je dois redoubler, ben je redoublerai et pi c'est tout! La C. qui se rend malade comme un chien à chaque exam n'existe plus depuis novembre dernier, lorsqu'elle a eu une méga crise de larmes et c'est vraiment rendu compte à quel point elle foutait sa santé en l'air d'année en année (cela dit c'est pas pour autant que mes cheveux arrêtent de tomber, je veux pas devenir chauve moi!).

Encore une bonne année à tous!
Rendez-vous sur Hellocoton !

01/01/2010

La chanson du mois de janvier

Pour cette nouvelle année, une chanson qui, ces derniers temps, me met en forme:

A Fine Frenzy - What I Wouldn't Do



If we were children I would bake you a mud pie
Warm and brown beneath the sun
Never learned to climb a tree but I would try
Just to show you what I'd done

Oh what I wouldn't do
If I had you, babe, I had you
Oh what I wouldn't do
If I had you, babe

If I were old, my dearest, you would be older
But I would crawl upon your lap
Wrap a blanket 'round our frail little shoulders
And I'd die happily like that

Oh what I wouldn't do
If I had you, babe, I had you
Oh what I wouldn't do
If I had you, babe, if I had you

So lace your hands 'round the small of my back and I will kiss you like a king
I will be your bride, I'll keep you warm at night
I will sing, I will sing

It was now and we were both in the same place
Didn't know how to say the words
With my heart ticking like a bomb in a birdcage
I left before someone got hurt

Oh what I wouldn't do
If I had you, babe, I had you
Oh what I wouldn't do
If I had you, babe, if I had you
Rendez-vous sur Hellocoton !